L’abbaye de Bon-Repos

Au bord du canal de Nantes à Brest, l’abbaye cistercienne de Bon-Repos vous accueille pour une halte réparatrice, culturelle et historique dans un superbe environnement : forêt de Quénécan, gorges du Daoulas, allées couvertes de Liscuis datant de 3000 ans avant J-C….

Fondée en 1184 par Alain III de Rohan et Constance de Bretagne, elle connut des siècles de prospérité et périodes de crises auxquels la révolution mit un point final. Vendue comme bien national, elle tomba peu à peu en désuétude, jusqu’à devenir carrière de pierres. C’est en 1986 qu’une poignée de passionnés, fondent l’association des compagnons de l’abbaye de Bon-Repos pour relever ce bâtiment du 18ème siècle et lui redonner sa place culturelle en Centre-Bretagne.

Aujourd’hui, l’abbaye de Bon-Repos accueille plusieurs milliers de visiteurs pour découvrir les bâtiments restaurés mis en valeur par de nombreuses expositions d’art contemporain et sur le patrimoine ainsi que de nombreuses animations toute l’année.

logo MHDepuis le 5 janvier 1940, l’abbaye est inscrite dans l’inventaire des monuments historiques.
En ce qui concerne les dépendances et les vestiges environnants, ils ont été à leur tour inscrit monuments historiques le 23 février 1990.

L’abbaye est devenue propriété Départementale en septembre 2014. Le nouveau logo cg 22Conseil départemental des Côtes d’Armor est dorénavant, propriétaire de l’abbaye de Bon-Repos et de son domaine.

1986-Aujourd’hui

 

couverture 2004

L’été 1986 voit affluer une armée de bénévoles qui s’attèlent aux premiers travaux de nettoyage et de déblaiement, après avoir débité les arbres ayant grandi sur place. Les communes fournissent l’aide matérielle, les élus eux-mêmes montrent l’exemple en donnant un samedi de travail.

En 1987, entreprises locales et particuliers financent la consolidation des ouvertures.

Cet élan initial, si prometteur, trouve très vite une récompense méritée, en 1988, par la remise du second prix de « Chefs-d’œuvre en péril ».

En 1989, une première étude de « faisabilité » est réalisée par M. Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques, pour déterminer la possibilité de restaurer.

Dès 1990, s’enchaînent alors sous la conduite de M. Jean-François Lagneau, architecte en chef des monuments historiques une succession de travaux, soutenus financièrement par l’Europe, l’Etat, la Région, le Département, la CCKB et l’association des Compagnons de l’abbaye de Bon-Repos, pour atteindre un montant de 3 412 269 euros.

Régulièrement des travaux d’entretien sont réalisés dans le monument : grilles pour la sécurisation du cloitre, réfection du linteau de porte de la cuisine et des allèges de fenêtres.

2011 : Aménagement d’une salle d’étage pour des besoins pédagogiques, restitution du sol de l’ancienne cuisine avec des dalles de schiste et refection des murêts intérieur du cloître.

Fin 2012 : L’aménagement et le chaulage de la salle d’étage.

2013 : Aménagement des sols des salles d’étages et mise en éclairage du cloître.

En 2015 : des travaux de sécurisation de linteaux dans le cloître ainsi que des reprises de maçonnerie sur le grand mur Nord ont été réalisés par le nouveau propriétaire, le département des Côtes d’Armor.

Durant l’hiver 2016, des reprises de maçonnerie ont été opéré sur les vestiges du pigeonnier ainsi que sur les murs de l’enclos monastique à proximité et enfin sur l’un des escaliers extérieurs.